7 conseils pour des relations de travail au beau fixe

Groupe de travail heureux
Avez-vous apprécié cet article ?

Aaah la vie d’entreprise. Une épreuve gratifiante parfois, pesante par moment, mais par laquelle nous passerons tous (ou presque)… et pour quelques années ! Alors que vos relations de travail soient au beau fixe ou carrément moroses, n’hésitez pas à prendre quelques conseils pour améliorer votre quotidien au bureau. On pose ça là, servez-vous.

Déminez le terrain

Trop nombreux sont les salariés qui attendent l’entretien annuel de fin d’année pour avoir un tête à tête avec leur supérieur. Grosse erreur. La communication est la clé de voûte de toute relation (professionnelle comme personnelle d’ailleurs). Si vous sentez que certaines choses doivent être mises en lumière dans l’entreprise, n’hésitez pas à demander un tête à tête avec votre responsable pour lui en faire part.

Hors de question, en revanche, de convoquer une réunion pour lui déballer vos états d’âme ou votre vie personnelle. « Je n’ai plus la tête au travail car mon poisson Bubulle est mort d’une attaque en me voyant manger une boîte de thon » : tout le monde s’en cogne, sachez-le. Si vous provoquez un entretien, c’est pour amener des solutions concrètes. Vous n’êtes pas à l’aise sur le dossier 77 ? Vous perdez beaucoup de temps sur une tâche pas ou peu importante ? D’accord, mais venez avec des solutions.

Ne partez pas au quart de tour

Le jugement. Étant devenu la pierre angulaire de notre société, ne comptez pas y couper au travail ! Et oui, à moins que vous soyez vous-même le Big Boss, vos travaux ou vos résultats dans l’entreprise seront toujours soumis à l’approbation de vos supérieurs. Alors soit vous êtes une sorte de super héros moderne qui ne reçoit que des compliments à longueur de journée et là, félicitations, vous pouvez sauter ce paragraphe. Si en revanche, comme 99% des gens sur Terre, les remarques négatives font partie de votre quotidien, il suffit d’apprendre à les traiter.

A. « Connais-toi toi même »

« Connais-toi toi-même » disait Socrate, alors écoutez-le. En effet, savoir prendre du recul sur sa personnalité vous permettra de gagner en professionnalisme. Le quotidien au travail nécessite une attitude posée, réfléchie et perspicace. Si vous avez tendance à laisser vos émotions l’emporter sur votre raison, il faudra apprendre à vous dominer.

 bannière hotel.lacomdescom.com

B. « Tu n’es pas ton travail »

Chose très importante à intégrer : « Vous n’êtes pas votre travail ». Entendez par là qu’une remarque négative sur une de vos productions ne doit pas vous atteindre en tant que personne. L’erreur et les approximations font partie de la vie professionnelle, si ce n’était pas le cas nous serions déjà tous riches et célèbres (ça viendra, soyez patient). Cette dissociation personne/travail est le premier pas vers de meilleures relations professionnelles.

C. « Sois le plus malin »

Quand une remarque désagréable vous tombe dessus, plutôt que de vous casser toutes les dents d’énervement, prenez un certain détachement et demandez très calmement à votre interlocuteur de quelle manière vous pourriez améliorer votre travail. Double impact : Si cette remarque est fondée, votre supérieur saura vous donner des indications pour corriger rapidement les problèmes. Si la remarque de votre interlocuteur est infondée, vous n’aurez aucun mal à le renvoyer dans les cordes… avec tact bien sûr !

Votre patron est un humain comme les autres…

Vous en doutiez mais oui, derrière ses chemises blanches il y a un cœur qui bât. N’ayez pas d’attentes exceptionnelles envers votre patron. Vous n’êtes pas le seul cas à gérer dans la boîte et, tout comme vous, il a une charge de travail à réaliser. N’oubliez pas que cette double casquette d’exécutif et de manager est parfois lourde à porter. Soyez donc compréhensif si toutes vos demandes ne sont pas traitées en temps voulu ou qu’elles ne débouchent pas toujours sur le résultat espéré.

…Et vous n’êtes pas une machine

Améliorer son professionnalisme ne signifie pas pour autant devoir dire Amen à tout. Accepter une charge de travail indécente dans l’optique de vous faire bien voir de votre boss est un très mauvais calcul. Savoir dire « non » est aussi une preuve d’estime de soi et il faut parfois en faire usage. Ne commencez évidemment pas à refuser tout le travail que l’on vous donnera demain ou l’expérience risque de tourner court. Déterminez cependant quelle charge de travail vous incombe en fonction de votre poste et de vos horaires. En cas de surcharge de travail, n’hésitez pas à le faire savoir et à trouver un compromis avec votre supérieur.

Communication, détachement et sang-froid sont donc les maîtres mots pour améliorer ses relations professionnelles. Et si un jour vous souhaitez vous-même devenir manager, lisez donc notre article : Les 10 qualités essentielles du manager commercial.

La Com des Com Hôtel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *